Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conseil Municipal du 2 Juin 2016 - Videoprotection

A l’ordre du jour du Conseil Municipal d’Arleux l’implantation d’une Vidéo Protection aux abords de l’école François Noel.

J’interroge la Majorité Municipale sur le bien-fondé de cet investissement.

En 2012, une implantation avait déjà vu le jour concernant l’école Bouly-Richard situé aux abords de la Place de la Mairie.

J’interroge le Maire sur le premier bilan de cette implantation afin de savoir en 4 années d’existence quel fut le nombre de faits de délinquance constaté grâce à cette vide protection.

La réponse fut sans appel : Zéro

J’indique au Maire que cette réponse conforte le rapport de la cour des comptes de 2011 qui pointait déjà l’inefficacité des vidéo protections pour des investissements conséquents ainsi que de nombreux rapports internationaux sur le sujet menant aux mêmes conclusions.

Mr le Maire diras à plusieurs reprises que les cameras rassurent sa population.

La vérité est que la vidéo protection est un outil efficace pour cacher la baisse des effectifs des forces de l’ordre.

C’est un transfert caché d’une compétence de l’état vers les communes.

« Qui n’a rien à se reprocher, n’a rien à craindre »

Ce genre d’argument ouvre une brèche à bien des pratiques dangereuses qui remettent en cause les libertés individuelles. Car dans ce cas, il peut tout aussi bien s’appliquer comme cela était suggéré en 2006 à la détection des futurs délinquants chez les enfants de 3 ans ou au fichage A.D.N systématique de la population.

La vidéo protection ne fait pas la preuve de son efficacité, parce qu’elle n’est qu’un outil extrêmement couteux, au service d’une idéologie visant à concentrer les ressources et les moyens publics à des dispositifs sécuritaires au détriment des institutions d’éducation et d’actions sociales.

Comme le disait Victor Hugo : « Construisez des écoles, vous fermerez des prisons »

J’aimerai que l’on mette autant d’ardeur et d’argent à traquer la délinquance financière.

J’en resterai pour ma part à la phrase de Thomas Jefferson : « Si vous êtes prêt à sacrifier un peu de liberté pour vous sentir en sécurité, vous ne méritez ni l’un ni l’autre »

Je me suis abstenu sur ce vote qui pour moi engage les deniers publics sur des investissements inefficaces.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :