Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En cette rentrée, notre commun connait un changement dans le stationnement.

La Zone bleue s'étend sur un périmètre plus important.

 

Si le problème des voitures ventouses est à régler, la décision brutale sans réelle concertation des professionnels, des riverains, des usagers et sans prendre l 'avis du Conseil Municipal sans aucun débat, provoque une incompréhension et un rejet pour de nombreuses personnes concernées par cette mesure.

Voici le courrier que j ai transmis à Mr le Maire d'Arleux afin de relayer ce malaise:

 

 

En cette rentrée de Septembre 2017, la Zone bleue déjà instaurée Place du Monument s’étend à la rue Georges Lefebvre et rue du Centre.

Votre pouvoir de Police vous confère la possibilité de mettre en place cette mesure par arrêté municipal sans avis du Conseil Municipal.

De nombreux riverains, commerçants, professionnels de santé et même Arleusiens d’autres quartiers de notre commune s’inquiètent de cette mesure brutale et regrettent la non information en amont, la non consultation et la non concertation des personnes concernées.

Même si je comprends le but de lutter contre les véhicules ventouses qui paralysent le centre bourg, la méthode d’application pose problème.

Parmi les nombreuses remontés de nos concitoyens et professionnels plusieurs interrogations, craintes et incertitudes auraient pu être traité dans un dialogue direct avec ces personnes.

« Cette limite de temps va presser les clients, ce n’est jamais bon pour les affaires. »

Salons de Coiffure ou Professionnels de Santé craignent par exemple que cette mesure n’empêche leurs clients de rester suffisamment de temps chez eux et finisse par les faire fuir.

« Une zone bleue dans le Centre bourg d'Arleux induit une véritable dégradation des conditions de vie des Arleusiens et un réel danger pour le commerce local déjà très fragilisé. »

« Il faut faire attention à la durée maximale. Il faudrait au moins deux heures »

« Maintenant, ma réserve concerne les gens de passage, qui n'ont pas de disque. Moi, à leur place, je ne m'arrête pas. Beaucoup de commerces ont besoin de cette clientèle-là, notamment les commerces de bouche. »

Voilà quelques exemples de commentaires que j’ai pu recueillir sur le sujet.

Instaurer une mesure sans l’expliquer, sans écouter, sans concerter, c’est risquer la fronde des usagers.

Dans un souci d’apaisement je vous demande donc de mettre votre décision en suspens, d’instaurer un véritable débat avec les personnes concernées, d’essayer de trouver les conditions nécessaires à l’acceptation du projet et si besoin de soumettre cette mesure à l’avis du Conseil Municipal.

Veuillez recevoir Monsieur le Maire mes salutations distinguées.

Partager cet article

Repost 0